13 avenue Victor Bouthillier

17410 Saint-Martin-de-Ré

Les salles du musée

Les salles du musée

Les salles du musée Les salles du musée

DSC01112

Ré, les facettes d’une île

Découvrez les différentes facettes de l’île de Ré à travers son histoire, depuis les premiers peuplements jusqu’à nos jours. Ce parcours aborde les thèmes du commerce, des fortifications, du bagne et de l’essor touristique. Il s’appuie sur les riches collections d’art et d’histoire rétaises du musée, et replace l’île et ses habitants au cœur du sujet.

Situé dans l’aile contemporaine du musée, ce parcours est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Scénographie par Vasken Yeghiayan

Saint-Martin-de-Ré, l’anti-chambre des bagnes

Cet espace scénographique présente l’histoire pénitentiaire de la ville de Saint-Martin-de-Ré. À partir de 1873, elle devient l’unique dépôt des condamnés envoyés dans les colonies pénitentiaires de Guyane et de Nouvelle-Calédonie.

Le parcours présenté se décline en 2 temps, la période de détention qui s’achève par le grand départ puis la vie au bagne.

 Un pan de l’histoire de Saint-Martin-de-Ré, à découvrir au musée.

Scénographie par Laurent Martin

IMG_1795

Voyages et navigation, les maquettes de bâteau

En entrant dans cette salle, ce sont des silhouettes de bateaux qui vous accueillent. Des maquettes, dont une grande partie réalisée par Jean Cartier et donnée au musée en 1995, retracent l’histoire de la construction navale, commerciale et militaire. 

A découvrir :

Le Géographe, ce vaisseau qui conduisit le capitaine rétais Nicolas Baudin lors de l’expédition d’exploration des terres australes de 1800 à 1804.

La caraque portugaise, qui navigua sur les routes commerciales reliant l’Europe à l’Asie et donna son nom à la porcelaine de Chine, “la Kraak porcelain”.

Scénographie par Laurent Martin

La salle des céramiques

Les quelques 600 céramiques du musée proviennent en majorité du fonds Phelippot et constituent la collection la plus importante du musée. Présentées dans cette salle sur des panneaux recréant un cabinet de porcelaines résolument contemporain, les faïences françaises de renom, Nevers, Rouen, Moustiers, La Rochelle, côtoient des céramiques européennes et asiatiques.

Scénographie par Laurent Martin

4

La mode en 1900, le “Chic rétais”

Cet espace reconstitue les silhouettes de l’époque, celles que l’on pouvait voir dans les champs, sur le port de Saint-Martin ou à la sortie de la messe le dimanche.

La scénographie fait également référence aux grands magasins, très actifs dans la diffusion de la mode parisienne, à travers les catalogues de la Samaritaine, dont le fondateur, Ernest Cognacq, est également à l’origine de la création du musée.

Scénographie par Laurent Martin

La salle des fortifications

Le musée met à l’honneur le patrimoine militaire de Vauban, dont 12 sites sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, depuis 2008. Les fortifications de Saint-Martin-de-Ré sont matérialisées grâce à une maquette tactile du plan-relief de 1703.

Musée Ernest Cognacq - salle Vauban
Musée Ernest Cognacq - salle Beaux Arts

La salle des Beaux-Arts

Les collections de beaux-arts comprennent des huiles et toiles de peintres locaux tels Louis Suire, Raymond Enard, Tatave, William Barbotin ou encore Pierre Tardy. Ces artistes puisent leur source d’inspiration dans la nature, les ports, les côtes et les villages de l’île de Ré.

Cette salle accueille régulièrement des expositions temporaires.

Les jardins

Les jardins créés par le paysagiste Pierre Joyaux avec l’aide des services techniques et espaces verts de la Ville de Saint-Martin-de-Ré, répondent à trois objectifs : créer un jardin dans l’esprit de l’époque XVIIe, établir un lien avec l’architecture contemporaine de la nouvelle aile du musée et accueillir la statue. Pour symboliser l’amitié franco-américaine, le jardin rassemble des essences importées d’Amérique et une collection de la flore typique de l’île de Ré.

La statue de George Washington est une réplique de l’oeuvre qui fut commandée au sculpteur français Houdon par l’Assemblée législative de Virginie pour la rotonde du Capitole à Richmond en 1796, année où Washington fit son dernier discours.

Vous pouvez aussi y découvrir l’hydrovauban, cette sculpture collective a été réalisée avec la collaboration de l’artiste Jean-Marie Meslin, des écoles de l’île de Ré, du Centre Départemental d’accueil et des ateliers de la Maison Centrale et inaugurée en juin 2009.

Musée Ernest Cognacq - jardins